HUNDLING STELLUNG HERPY

 Ligne Hindenburg doublée par la Hundling Stellung ; articulée autour du village d'HERPY, devenu , par les combats, et la destruction , Herpy l'Arlésienne. Durement attaquée entre le 4 et le 20 Octobre 1918 . 

 Apparement , la crête qui court entre Chateau-Porcien, Herpy et vers Gomont , ne supporte aucun bloks...Il y avait des tranchées crenelées et bastionnées, et en plusieurs vagues paralléles  , étagées jusqu ' aprés la Serre , soit sur une profondeur de 12 à 15 km , parfois 20 km , les lignes étant  séparées de 500 mètres à un km, parallèles  ,suivant le terrain. Le 19 Octobre 1918, les Marsouins des 21e 22e 23e 24 e et 43 eme Régiments d'Infanterie Coloniale ont attaqué ce secteur , et la bataille a été trés dure et trés meurtriére. Aucun reste apparent dans les champs sur crête, qui surplombent la trés vaste vallée de l'Aisne., et les vallons , et les collines qui se succédent vers Banogne-Recouvrance, Saint Quentin le Petit , le tout en direction de la Serre, et de Rozoy sur Serre, but final de l'offensive d'Octobre 1918.

 Plus à l' ouest, mais on quitte les Ardennes, aprés Asfeld , on trouve sur google-maps, dans les parages de Lor, Amifontaine, sud du camp de Sissonne, des photos avec des traces sur 3 - 4 - 5 km  de largeur de  lacis de tranchées multiples .... De Béthancourt , en partant vers l'ouest - à travers champs - traces- on voit les "traces " des déroulés des anciennes tranchées allemandes : par D 37(qu'on coupe) , sud Nizy le Comte, D 966, le Bois Luzion ( privé) , ferme Moncheny , camp de Sissonne; déroulé sur 4 km ; tout est privé , champs accessibles qu'aprés la moisson, quand c'est sec (créneau d' une quinzaine de jours/ An) ;quasi invisible  au sol ; discernable avec l'ULM de Corbeny : pub ! - A ne pas confondre avec les traces des limites de terres effacées au Remembrement .

 - Au titre de la mémoire "'historique" : la voie romaine impériale Reims-Cologne ( et Castrice -Charleville-Méziéres) passe à Roizy , Chateau-Porcien , Mont d'Ecly et Son ,; celle de Reims - Laon- Bagasus- Bavay passe par Neufchatel sur Aisne-Evergnicourt-Brienne sur Aisne ( D 966)  ; exactement là , o'u , au petit matin d'un certain 12 Juin 1940 , dans la brûme accentuée par des tirs de fumigènes, tirs trés courts, et subits,  d' obus percutants , des grenadiers d' une quelconque unité de panzers, ont sauté dans l'eau et attaqué au pistolet-mitrailleur ( et qu'au pistolet- mitrailleur !) les bouchons de pont et de voies des fantassins français qui tenaient " le front de L'aisne" , , témoignages de Georges MOINET, jeune tireur F.M -18 ans à l'époque, de Hargnies, receuillis il y a ...longtemps    " çà a duré à peine une minute, le temps de lever la tête  et d'armer mon F.M !" ; ( blessé devant-derriére par trois coups de MP 40 dans le torse, puis prisonnier dans une ferme du sud de l'Allemagne ). Puis , par le petit pont, hélas mal miné , les side-cars et les auto-mitrailleuses  se sont engouffrés et ont envahi le territoire ...Devant , il n' y avait que des fantassins- piétons , des camions " en parc" ( car la guerre devait être longue ! que les têtes pensantes avaient dit! et des avions tout neufs parqués, et des chars , parait-il , 1200 , parqués à Gien, ou ailleurs , mais sans équipage ; et celà rentrera dans le butin de la Wehrmacht, "qui deviendra plus grosse que le boeuf , comme la grenouille de La Fontaine", et ira se tuer devant l'ours russe...).

                                                                        -herpy-monument aux Marsouins de la Coloniale

-herpy-crête bastionnée;monument

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×