Hindenburg Falaise.

Secteur FALAISE - Olisy-Primat - Longwe .    ...Dans les bois ! ......

.....Dur , trés dur, a été le travail, et la "vie" de tous ces "déportés" du travail , déportés avant la lettre, avant la seconde G.M , sur la Ligne Hindenburg, entre 1916 et 1918 !  Et trés dure a dû être l'attaque des Doughboys , ou des petits Poilus dans ce secteur, secteur de Grandpré , Saint-Juvin , Olizy-Primat , Falaise ! Combien de déportés sont morts lors du creusement des sapes, ou des bucheronnages ;, et  combien de dougboys, avec leur chapeau de cow-boys , ou de boys- scouts , à la Baden Powel  ,  ou de petits soldats bleu-horizon ont dû se faire déquiller par les tirs des fortifications-pièges allemandes ? (attaque de ce secteur par la 4eme Armée Française de Gouraud ; sur sa droite-Est , l'A E F de Pershing attaque  vers Buzancy ).;( Gouraud reste fixé devant ,jusqu'au 4 novembre ! ). Les survivants , en se retournant , devaient avoir l'impression

abri bois-pierres-entrée de sape effondré

 

ligne de tranchées, derrière crête militaire,Primat

, d'avoir attaqué un  èlèphant avec des gants de boxe ! et qu'on les avait envoyé "en avant", sans renseignement , ou peu de renseignements sur l'ennemi,; et surtout sur la façon effrayante et incroyable pour les Allemands , de fabriquer  des lignes de défense de bric et de broc , avec du bricolage de trés haute volée ; çà réfléchissait dur , dans la tête des têtes pensantes  allemandes! ; la suite le montre:  ( de la même manière , que, en Mai 1940, les Allemands bricoleront des chenillettes U.E de prise avec un canon PAK 37 mm fixxé dessus , avec deux buches et du fil de fer...Et çà a marché...) Une petite dizaine de blocs et ouvrages subsiste.  ....La grande fouille peut etre celle d'un abri - rondins effondré ou bien destinée à recevoir un blok-tôlé, non construit pour raisons diverses. .......En cours de pérégrination , comme d'habitude , rencontre avec un couple de Falaise -est, sortie vers les bois : "  "Vous allez à la Zanne ? N' y allez pas car vous allez être mal acceuillis, il n'aime pas les gens qui viennent chercher les champignons, au rateau , avec des sacs, et en Estafette ! " .....- on le comprend  ..." Oh ! des blockhaus, il y en a plein les bois, mais ils sont enfouis ; c'est la ligne Maginot ! "  -deuxiéme fois, sur deux demandes , qu'on nous  dit çà !- ;" ils sont au dessus de l'Aisne ; il y en a trois là-bas dans les champs, mais c'est enfoui; les sapes ne tiennent plus, et s'effondrent ...C'est à 200 mètres "...il y en a dans les maïs hauts à l'entrée du village " .... ; sympa , la dame, affable; il y a des gens qui sont aimables , et d'autres ...qui feraient mieux de rester couchés, çà leur serait plus profitable . - Deuxiéme fois que quelqu'un , à Grangpré , à l'Ascencion,( 2012) et là , à Falaise , que quelqu'un dit : " C'est la Ligne Maginot " et  affirmation sûre  sûre ;  cette déformation,  provient d'une identification à une grosse fortification , mais sans se poser  trop de question , questions d' historiens.

Bloc " de plein-champs" à deux embrasures de M.G tirant vers le nord; entrée merlonnée terrain travaillé;tourmenté par ART lourde.; tranchées " casse-pattes" (et chemin creux) au dessus de l' à-pic sur la D 41 (suivre les traces de gibier, ils savent toujours o'u ils vont , eux ) ; abri à piedestal et accoudoir pour M.G , deux entrées - chatiéres. ( un blok parmi tant d'autres.....). Sapes à contre-pente dans le bois , et traces de fouilles à minen.Terrain trés travaillé. sur cette Côte de Véreil . Vers la Zanne- Est : peut-être une trace de fossé anti-char strie le bois , fossé de 2 à 3 sur 3 mètres ?  

Une haie voisine, jouxtant le petit chemin d'accés ( droite , au calvaire - qu' on ne voit pas-) comporte " de la défense " comblée,  dans une sapinette , qui retombe sur la D 41 , et  aussi un  blok ( privé- cloture ) ,; et dans le bois sud  on trouve un  abri M.G en béton et  des tranchées "casse-pattes." 

 .... Dés le passage devant le cimetière de Chestres,on traverse la route , et on arrive sur la route de Falaise; blés coupés ( 15 aout !) à droite et à gauche ; à gauche , au dessus , un espèce de tumulus apparait , bosse de un mètre de haut , 20 mètres de diamètre : le paysan a mis et étale deux remorques de terre pour recouvrir un bloc et ne pas être géné dans la culture.....

abri-piedestal 2 entrées/ à pic D 41Meurtriéres M.G vers nord/fossé A.C?Blok à 2 M.G /Nord entrée de sape ds bois:2m/1,5m;OUT ! abri M.G/crête/D 46; entrée sous chiffon Sud-est Falaise;blok à 2 M.G /sur nordtranchées10 m derrière crête militaire 

coupole-poste de tir M.G,tôle de 5 cmle même;meurtrière MG agrandie-torchée chalumeau  abri-béton pour Inf et M.G 2 entréesposte de tir M.G,tôle d'acier,lumière d'évac avec ses volets!abri-sape effondré bois et pierres  entrée sape 1,5m large, 200 mètres en arrièreautre entrée sapetranchées trou individuel, crête militaire;tranchées 10 m derrièretrou individuel sur talus-mur devant tranchées

 Cet ensemble fortifié, encore en parfait état, 95 ans aprés!! s'étend sur environ un km, et bat une fraction de la vallée de l'Aisne ; d'autres secteurs sont semblables  , " à droite et à gauche" ;, au sud de Falaise, il reste des "bloks-tôle-cintrée" dans des champs (cultures !!!), en lisières de bois, vers Longwe ; dans Champigneulles, il reste un bloc "chez autrui", dans le jardin et sert de cabane à outils ; quant à ceux "de plein-champs", les agriculteurs les ont démoli ou , pour certains, ensevelis-recouverts , dixit des " locaux". Plus au sud-est, vers Lançon -Senuc, on arrive dans les bois de Chatel-Chéhéry ( et "du Sergent YORK !"), et Binarville-Argonne-Gruerie.....Plein-bois.   Le bloc-casemate , à deux entrées, en béton armé, à "coupole" d'acier , fait environ  une douzaine de mètres de façade , à l'encontre de ceux de Vandy : huit mètres et de ceux de Rethel quatre métres sur quatre  et d'Ecly- Barby ; la tôle d'acier fait 5 à 6 cm d'épais, au lieu de 3 à 4 cm , meurtriére- visuel élargie au chalumeau pour laisser passer le canon d'une mitrailleuse  genre M.G 13 ;  ou LMG  1914 - 17 / DWM  ? ; rare : cette "coupole " a gardé ses deux volets -tapes- de la lumiére d'évacuation  , sommitale ,des gaz de poudre.  Les deux portes , aux extrémités , sont à chicane simple , pas de sas à meurtrière de défense ; au milieu, prise d'air à chicane ; IPN en plafond , tôles et béton armé sur 60- 70 cm .  ( il ne manque " qu'un petit coup de balai" et remonter quelques pierres ! . En terrain plat, de champs, ou de prairies , se trouvait un lacis de lignes de tranchées à profil crénelè , et des réseaux de fils de fer barbelés ; tout celà a été promptement "charrué" lors de la "Reconstruction des Régions Dévastées", pour la remise en culture rapide. Les blocs de plein-champs de Rethel sont vraiment des survivants , étant "hors les bois". Les lignes de tranchées , sauf à un petit endroit , sud- ouest Champigneulles , n'apparaissent plus  sur les prises aériennes. ( traces au bois de Taille-Gueule , D 946, prés carrefour). La ligne "principale" passait devant Champigneulles, puis les Hoys Monard, puis bois des Loges, ferme des Loges et bois de Bourgogne, Talma , et plus à l'Ouest.

 Sur Falaise, et environs, trois lignes se succédent : une , au pied de la" cuesta" (ou la pente ! dans la craie ) , lègère, puis une autre , par places , à mi pente, puis une troisième, derrière la crête militaire  plus étoffée ; plus loin , dés le plat : ligne de tranchées crenelées à dessins de 6 à 7 mètres de  large des créneaux, boyaux de communications, places à minen....toutes comblées dans les plats, car c'est les champs. ... La sape à deux entrées, 1,5 à 2m sur 2 mètres environ, 20 mètres entre les entrées, 5 à 6 m ètres de profondeur , se trouve environ à 200 m de la crête militaire, intérieur du bois ; fréquentation trés déconseillée : " çà dégringole", roche calcaire pourrie, sans consistance , non étayée. Nombreuses traces d'impacts d'artillerie lourde vers Primat, La Croix aux Bois , le calcaire- la craie, remonté en surface faisant des auréoles visibles même du sol .

 A un endroit , Nocturnia " et ses filets" de canopée occupe un site de la ligne ,dans les parages de l'épingle à cheveux. (parc "accro-branches"?) 

Devant Falaise  et sa région , à l'ouest, s'étendent les longues voies et larges boucles des voies ferrées de guerre construites par les Allemands pour  assurer la logistique de leurs champs de bataille ( Challerange , etc, Autry ...).

Vers la D 946 , et les cimetières militaires,il reste UN seul bloc , en surplomb de la D 946; les deux autres ( ?) ainsi qu ' un autre sur le VC 3 , vers Chestres, ne représentent plus qu ' une butte de terre labourée de un mètre de haut, enfouis. Le bloc survivant est juste au dessus de la route, à la jonction avec un chemin de terre qui monte, côté Est, un peu plus loin qu 'un " corral"-poulailler-parc à bêtes, situé côté Ouest; on discerne l ' entrée, dans les ronces ; pas la peine d' aller dans les blés ou les cacahuètes pour voir les autres , ensevelis pour les archéologues futurs, dans un ou deux siècles....( qui se demanderont pourquoi les gens disséminaient des caves ou des silos enterrés en pleins champs ? ....)

  Bloc survivant , sur D 946  Entrée du bloc

  Secteur MOURRON : gros observatoire cuirassé qui surveille le confluent Aire AISNE /

 Wp 002124  Wp 002126

Wp 002128  Gros bloc béton armé, entrée chatière à l ' arrière, guèrite épaisse;au loin , Nord : Vouziers; le blok observait pour des pièces installées dans un vallon,200 mètres derrière le bloc.

 

 champ tir/Vallée Aisne; Marcq, à gauche;D 946  casemate-mitrailleuse casemate M.Gastucieux,pratique,pas cher!casemate à M.G trous individuels chez Nocturnia Nocturnia ou parcours accro-branches???Boum le long D 946,élargie donc tranchées ôtées

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×