Devenir , intérêt.

Devenir des fortifications allemandes de 1914-18 dans les Ardennes

   -   Devenir : C'est là , l'objet du colloque du 22 Juin 2012, initié par l'Association d'histoire de Sedan, Salle  auditorium Mendés-France , en présence de sommités universitaires , histoire, ...Le thême premier était la préservation , ou non , du monument en béton armé érigé par les Allemands au cimetiére Saint Charles , à Sedan , monument en l'honneur et la mémoire  des 600 blessés allemands décédés en suite de blessures  de guerre , à l'hopital de Sedan au cours de la 1 ére Guerre Mondiale . Et , également ,de la préservation de tous les petits monuments , souvent allemands , et des restes de la guerre . La discussion , animée , s'est étendue à tous les monuments , et petits monuments allemands , et français (peu) du territoire ; par exemple, sur le devenir et la préservation du Lion de Sugny; çà n'est pas grand chose , il n'est pas grand chose ,  ce petit lion , sur son piedestal de béton !; mais il n'est que notre passé , il est notre passé   d 'Européens , (celui de mon grand-pére, ou du grand oncle de quelqu'un d'autre ! ....) , il est nos racines,  le petit lion de Sugny, sur sa petite butte, au pied d'un "front de côte" , petite falaise ; il est  ,   et il appartient ,tant aux Français , qu'aux Allemands , ce petit lion en béton armé  . Lion  qui a d'ailleurs une tête de mouton , mais on ne peut pas être imfirmier militaire et sculpteur précis ! il fait grand en photo, sur son piedestal, mais en fait , il est peu grand , et même petit , ce qui accroit son côté sympathique ; un peu plus de pub ," pub touristique", même si c'est péjoratif , çà serait bon pour les Ardennes, même s'il faut prendre un tout petit bout de terrain agricole ( qu'un petit bout!).- et mettre des petits panneaux....les gens sont friands de connaissance et d'Histoire....

                                        Sugny semide Petit Lion

Et puis , à titre d'information , ce système de fortifications fait apparaitre, montre, présente , l'extrême débrouillardise , l'astuce , le côté pratique des Allemands , la bonne intendance , la bonne gestion pertinente ; en effet , en pleine pénurie de tout , ils ont monté ces fortifications avec peu de moyens ; quelques brouettes de béton , quelques fers , quelques tôles , pour construire des blocs efficaces, petits , discrets, difficilement discernables, petites cibles, bonne protection pour les hommes , pas chers ; la comparaison avec la Ligne Maginot , qui suivra chez les Français  dix ans aprés , n'est pas trés à l'honneur des Français ( trop gros , trop cher, trop compliqué, énorme par endroits , voir :G.O Rochonvillers , Métrich , et Hackenberg!.l 'un sur l ' autre , pour empêcher le passage en force par le cours de la Moselle !..) et surtout , surtout , trés bon outil trés mal utilisé ( mais là , on rentre dans l'intellect , dans la pensée ...)  Par contre , et çà , çà n'est pas à l'honneur des Allemands , la Ligne Hindenburg montre l'extrême férocité des Allemands quant à la construction de cette défense : il y a eu  déportation , travaux forçés, et mort pour certains, souffrance , de 600.000 ouvriers , déportés du travail. Voir le camp de déportation sis au Chateau-fort de Sedan , où bien des déportés étaient fusillés, dont " un jeune de 16 ans qui a inscrit nom prénom et souffrance sur un murs des latrines de tour, côté ville "... La chose sera amplifiée vingt ans plus tard. C'est un constat simple, sans arrière-pensée. ( débrouillardise et logique simple en même temps ; Cf les cuisines roulantes "chargées de pains" , qui suivaient juste derrière les troupes allemandes , " sur les talons" cité  dans Reins , grandes qualités logistiques). CF aussi , " à l ' autre guerre" (-qui est en fait, la même) la débrouillardise pour faire aller une Kubel type 82 sur les rails, et y rouler " avec peu de moyens" : une flasque en tôle qui sert de boudin, a l ' intérieur de la roue , replacée ; " et roule ma poule" : Kubel 32 auf Schiene -site...

   Dans le même ordre d 'idées, concernant la dernière position d ' artillerie allemande installée pour lutter contre le passage de la Meuse par les Français , à savoir la tête de pont sur la Meuse , entre Flize et Donchery, donc prés de Sedan ( " Sedan , 1er Septembre 1870 ! " ) : la batterie de 105 mm ,- certainement- s ' est installée sur une contre-pente " double" , minuscule : dix mètres de large , au lieu de s ' installer sur une" bonne "contre- pente, située derrière un bois, flanc d ' une colline; cet  endroit - trés logique- et bien abritée , à 200 mètres en avant-sud ouest  de la position allemande ,; cette "bonne contre-pente"  a receuilli quelques 200 coups de canons de 105 et 155 mm français, sur 4 à 6 hectares, " coups perdus" , du fait de la position  en arrière ,allemande; les états-majors français avaient estimé que les Allemands se positionneraient LA !, donc , on tire à cet endroit !; mais les Allemands, filochards, plus malins , se sont placés à un endroit imprévisible, et surtout , invisible sur la carte ( 10 mètres de large et à peine 4 mètres - pas 5 M - de dénivellé ! La carte au 1/50000 de l ' époque , "en hachures" , ne permet pas la lecture ; quant " aux courbes de niveaux , elles sont max à 5 mètres pour l ' équidistances : " moins de cinq mètres = on ne voit rien "! . La lisière du bois et la pâture en pente sont encore constellés d 'impacts.

Les bloks-tôle   ou en béton sont en plein champs, donc dans les cultures, verrues gênant plus ou moins les labours, la récolte , etc ; certains sont recouverts de terres , d'autres , en voie, d'autres émergent bien ; mais il faut s'attendre à leurs disparitions un jour ou l'autre , d'autant plus que les moyens de cultures ne sont pas les mêmes qu'il y a 90 ans : avant , il y avait un cheval, ou des chevaux , qui tiraient un brabant,; il y a 50 ans , il s'agissait d'un petit tracteur de 50-70 cv avec un outil à trois socs, et maintenant, c'est des tanks de 250 cv avec des socs devant -deriére à ne plus les compter...! Et les verrues sont là, en pleins champs, certes , basses , mais verrues , ou bosses . Pour combien de temps seront-elles là , devant l'attaque des tanks agricoles?.. ou des moissonneuses de 10 mètres de large?. 

  Il y a d'autres blocs, en continuant à partir de Chateau-Porcien , vers le Nord-Ouest ; et il y en a d'autres ,  aprés La Selve , en ligne de cinq ou six ,  et puis vers Laon , et vers la Mer du Nord ; ( mais ) dans le camp de Sissonne ( conservés),( conservée comme la voie romaine Reims- Bar le Duc et au delà, voie conservée - plus ou moins- , car incluse dans un terrain militaire - Mourmelon; les camps militaires conservent tout , dont les lapins !)  puis  au Nord-Ouest, mais dans l'Aisne , vers Ste Preuve...et plus loin  il y a encore des bloks.........- La ligne part vers l'Ouest puis vers le nord, contournant le Laonnais par le Sud, par Craonne la Malmaison; sur Google-Maps, on aperçoit le lacis de tranchées - comblées vers Bethancourt , Lor , Nizy le Conte , la Malmaison....

 Aprés une année de parcours et de répertoriation ( amateur!), la trace de cette ligne , et de quelques blocs - parmi d' autres- , sont repris , "pour ne pas oublier" , pour la mémoire ; c'est un petit devoir de mémoire, pour  des jeunes qui se sont retrouvés dans l'apocalypse, en se demandant quoi ;  actuellement , nous vivons - en paix- sur leur souffrance , leur misère et leur mort. - Il ne s'agit que d'un "survol" ,assez rapide ; car il est bon de " survoler " , avant , afin de se renseigner ( caillou dans un jardin ...) puis d' agir. Tous les blocs n'ont pas été repris, étiquetés , mesurés, défouis , répertoriés ; il n'y a que les visibles , remarquables, apparents  ; ceux chez autrui , sont et restent chez autrui ; aucune cloture n'a été franchie, sauf celles de pâtures '( et encore , sans les bêtes, la corrida n'étant pas à l'ordre du jour , ni les vaches landaises, ou la fiesta de Pamplona !) ; des blocs , P.C , abris , il y en a dans des recoins, dans des bois et dans des plantations; qu'ils y restent.  - Jeunes !  trés jeunes : les Allemands , en difficulté d 'effectifs , embauchent la classe 1921 ,et mettent un uniforme sur les dos de gamins de 17 ans aprés 4 mois d' instruction ; voir John Terraine , " la bataille de Mons" ; ou Reins ou Henry Bordeaux, qui disent la même chose.

 Il serait possible d'en reprendre quelques uns , les "dé-fouir" , afin de les montrer , de la même façon que celà se fait en Cambrésis, depuis peu . ( Voir : " tourisme en Cambrésis", tours sur les fortifs, payant, en Minibus, commentaires, etc ; sites internet ; il y en a plus d'une page )  A voir ., Nous, nous avons fait , sans grade, notre petit boulot de mémoire...sans grade. Excuses si c'est un peu brinquebalant.....  SARDA C.M.

 - Quand pourra -t - on montrer , faire visiter, la Ligne Hindenburg dans les Ardennes ? sujet méconnu , caché ; mais il en était de même pour la Ligne Maginot vers les années 60 -70 ; et puis , d'un seul coup, vers 1985 - 90 , tout le monde s'y interesse et de nombreuses associations refont , ressortent, rapiécent, montrent ,les forts, ouvrages et blockhaus. ( En 1966-70, pour le type qui allait sur la Ligne Maginot , on disait : " Oh , il est dérangé" ; le type qui courrait dans les bois : " Fainéant , vas travailler,trou duq " et autres mots doux; maintenant , tout le monde galope partout, les oreilles encombrées d'écouteurs ....Et certaines associations de L Maginot " se tirent la bourre" quant à la ( une !) pseudo concurrence;......)  Et la Ligne Maginot se visite , ainsi que les forts Séré de Rivières, et les autres ; des" illuminés "construisent même , prés d'une carrière , un chateau fort tout neuf, en Puisaye , et dans un fond de terrain qui plus est ! et il y a plein de fous qui viennent les voir travailler ! et ils payent , en plus ! au fou !  ( chateau de Guénelon , pas mal du tout )  Non , personne n'est illuminé ou fou  : ils font avancer un peu plus loin leur curiosité, leur cervelle , Ils ont la soif d'apprendre , de savoir , de voir , de toucher , et de comprendre . Et il serait bon , 100 ans aprés ( presque) de savoir ce qui a bien pu se passer , alors qu'on rentrait dans un monde où "tout commençait à aller bien" en Europe , comment on a fait pour entrer dans l'Apocalypse ?  " Toute guerre en Europe est une guerre civile " a dit Victor Hugo ; il a été mal écouté .ou peu entendu ....Nous avons rendez-vous avec notre passé  . Car c'est notre passé, donc nous mêmes. Quand?

  Un bloc est trés montrable, accés, parking faciles, pas dangereux (sauf si on est "bizarre", mais à ce moment là, tout est dangereux) : le bloc culbuté , entre St Lambert et Mont de Jeux , carrière-dépot sur la D 14 , au dessus de la V.F vers Grandpré ..Des tas de gens sont demandeurs, en particulier les Américains, dont l'arrière-grand-père s'est heurté à çà  ( ou ailleurs..); le tourisme historique n'est pas à négliger; et en période de " vaches- maigres" , il  faut " se chauffer avec n'importe quoi, même si le bois est tordu".

 - ? - " Qu'est ce qu' un " brûleur Hindenburg" , cité par Ludwig RENN , dans " Krieg", un de ses romans, de 1928, et utilisé apparemment dans les tranchées et abris ? ; page 221 de Krieg.

 A titre indicatif - mais hors secteur/ Ardennes : voir " catnaps.org." site en anglais , dans lequel - libres de droits- ! figurent des cartes , plans, photos de la Ligne Hindenburg en Artois Picardie , à Bullecourt , secteur britannique , australien, néo- Zélandais.( combats affreux en avril et mai 1917, pour soutenir l'attaque malheureuse sur le Chemin des Dames). Voir , à Bullecourt , petit musée, mais beaucoup de choses, musée Detaille; d'autres , ailleurs , font pareil : tel " le cafetier , - d' Anvers "!- à Montfaucon- Village ; ce sont des " passeurs de mémoire"!....

 - Restes de ligne , sur 800 mètres de long ,modèle Ligne Hindenburg  , parages de Carignan , ,souvenirs de Karl  Weisenberger , qui a combattu en 14-18 en Yvois  et qui donc , aurait eu " une dent" contre la région ? ce qui expliquerait l ' attaque de Villy-La Ferté ? Qui sait )...TRANCHEES A TRAVERSE SIMPLE  Tranchées crenelées " à traverses simples", , trous de M.G, un tout les 100 mètres linéaires; campement en arrière, 200 mètres derrière; installation d' une compagnie d' infanterie.  Trou M.G, un tous les 100 mètres  Et bases de piéces d' artillerie lourde dans les champs à contre-pente.Installation faite pour durer, et pour assiéger le P.O de LA CROIX de VILLY, tombé plus tôt que prévu....

 - Rien à voir avec la Ligne Hindenburg dans les Ardennes , mais à voir avec la guerre, et surtout avec la catastrophe du Chemin des Dames : Nivelle savait - il , ainsi que les autres  , savait-t-il qu ' il s ' attaquait - sans trop le savoir - mais en le devinant un peu , à un secteur de la Ligne Hindenburg , ce 16 Avril 1917 ? alors qu ' il répétait : " Nous irons demain prendre notre petit-déjeuner à Laon "?( distante de 15 km à vol d ' oiseau)( d'un point du Chemin des Dames , on voit plus qu ' on aperçoit , la cathédrale de LAON perchée sur sa butte ). ( les Alliés étaient au courant des nombreux travaux de fortifications sur la ligne de front allemande, tranchées multipliées, bétonnages, petits blocs à mitrailleuses ")

   mt-de-jeuxBlok basculé

Attention au  Code de la Propriété Intellectuelle ! Pozor/ pompeurs!(manuscrit propriété intellectuelle du Cercle Historique du Chesnois; merci).

 - " Sans une bonne intendance , le meilleur général de peut rien . Une mauvaise organisation du service des subsistances a causé plus de désastres que l'impéritie des généraux ; elle a rendu impuissante les armées les mieux commandées" Lt Gal Baron Chazal. Dans Forum 14-18 , "Intendance et gestion".

  abri ç canon de 77 ou 105 court;entrée  meurtriére du tube;béton trés médiocre sous la bosse:feu le pill-box-ringstand....

   Deux bloks à canon protégés dans des abris en béton douteux, mais installés à contre-pente ( " vas-y l ' attraper !") ,protégés par un ringstand-M.G, " qui fut là" , en bordure de champs, jadis, apparent , avant qu il ne soit recouvert de 50 cm de terres; il figure encore sur Géoportail. Qque part sur la Ligne Hindenburg...

               Dernières nouvelles :  - Les 30 et 31 Aout 2014 , pour commémorer le début de la Grande Guerre , et l ' incendie de Donchery- Ardennes , aprés la lutte de la V eme Armée sur les hauteurs de Donchery et sur la Meuse , le Cercle Historique de Donchery organise deux journées d' Histoire / THËMES : la vie civile juste avant la déclaration de guerre , à savoir : jeux de collectivités , l ' école , le certificat d' études primaires , écriture à " la plume",animations de rues,, bal, son et lumière sur " l ' incendie de Donchery"; parcours pédestres sur les lieux des combats ( il reste qques tronçons de tranchées , les premières de la guerre !). Petite restauration , buvettes....Sites liés....

 - " l' or de la guerre"  ! : - la France commence la Grande Guerre avec 1202 tonnes d' or.

         La Grande-Bretagne entre en guerre avec prés 2100 tonnes d' or.

         La Reichbank posséde 692 tonnes d' or , plus1,7 milliards de marks or , plus 360 milliards de marks du " Julius Spandau , ", qui sont les restes de l ' indemnité de guerre faisant suite à la défaite de la France en 1870-71.

         Ce qui veut dire que , si l ' Allemagne ne gagne pas la guerre tout de suite , en 1914 , ,elle perd la guerre à longue échéance par asphyxie de son économie ( plus , le blocus)  - les Echos,Aout 2014;

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site